La maison à énergie positive


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieFiches pratiques
ChapitreDéveloppement durable


La maison à énergie positive a souvent une forme simple pour limiter le risque de ponts thermiques

Après la maison passive, l’heure est à la maison à énergie positive. Quelles différences entre ces deux types de construction ? Visite guidée.

 

Maison à énergie positive : le concept

Alors que la maison passive permet de réduire significativement sa consommation énergétique grâce à sa conception et son isolation optimisées, la maison à énergie positive, aussi appelée BEPOS, va plus loin. L’objectif est ici de produire plus d’énergie que la maison n’en consomme. Pour simplifier, c’est une maison qui vise à atteindre au maximum l’autosuffisance, c’est-à-dire à couvrir les besoins en énergie primaire (chauffage, ventilation, éclairage, eau chaude…). Alors que les maisons passives répondent aux exigences de la RT 2012, les maisons à énergie positive anticipent celles de la future RT 2020.

 

A quoi ressemble une maison à énergie positive ?

Si une maison à énergie positive peut prendre différents aspects (maison en bois, béton ou encore brique), sa forme quant à elle sera dans tous les cas compacte. En effet, pour atteindre les objectifs de ce type de construction, les fantaisies architecturales ne sont guère possible. La maison doit être bien isolée, bien orientée, et de forme simple pour limiter les risques de ponts thermiques.

Côté équipements, il est possible de trouver dans une maison à énergie positive une VMC double flux, des menuiseries triple-vitrage, un chauffe-eau thermodynamique, des panneaux photovoltaïques, un poêle à bois et des systèmes domotiques pour contrôler les installations.

 

Avoir une maison à énergie positive : quel impact sur la facture énergétique ?

Il n’est pas possible de dire qu’une maison à énergie positive est en permanence auto-suffisante. Les systèmes de production d’énergie verte ont leurs contraintes. L’énergie solaire produite varie en fonction des conditions d’ensoleillement. Alors que le rendement peut être supérieur aux besoins un jour, il peut être inférieur un autre jour, notamment l’hiver en raison du chauffage. Des solutions de stockage permettent toutefois d’optimiser la production. Le surcoût de construction de ce type de maisons est estimé entre 10 et 15 % par rapport à une construction classique, mais les économies générées ensuite sont réelles et permettent de rentabiliser l’investissement au fil des ans.

Si la RT 2020 n’est pas encore en vigueur, les constructeurs anticipent les changements et ont déjà développé des modèles de maisons à énergie positive.

 

Publié par l’équipe éditoriale de


Date de mise à jour : 25/11/2017

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2018

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers