Location saisonnière : se protéger contre la casse


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieFiches pratiques
ChapitreGuide pratique du propriétaire-bailleur


Possible en cas de location saisonnière, le dépôt de garantie permet de se prémunir en cas de dégradation sur le bien

Vous proposez un logement à la location saisonnière et vous souhaitez vous protéger au mieux d’éventuelles dégradations ? Découvrez comment faire.

Vous aimerez aussi peut-être cet article : les règles pour louer sa résidence secondaire.

 

Location saisonnière : pour éviter les déboires, pensez à demander un dépôt de garantie

Si ce n’est pas systématique, vous avez toutefois la possibilité de demander au locataire un dépôt de garantie lors de la signature du contrat de location. Il doit pour cela être mentionné dans le bail. Le locataire, lors de l’entrée dans le logement, devra alors verser le montant prévu. Ce montant est variable. Généralement il correspond à 20 % du loyer prévu. L’objectif de cette caution est double. Tout d’abord elle incitera le locataire à respecter les équipements du logement. En parallèle, pour le bailleur, c’est une sécurité puisqu’il pourra conserver la somme si des dommages sont constatés dans le logement.

Le propriétaire est également en droit d’encaisser le chèque de caution, même si ce n’est pas toujours le cas. Mieux vaut donc informer le locataire si vous comptez le déposer à la banque.

 

Faire un état des lieux : un incontournable pour toute location saisonnière

Pour formaliser le contrat de location, il est ainsi indispensable de réaliser un état des lieux précis lors de l’entrée dans le logement et de la remise des clés. Il doit être fait en deux exemplaires et être signé par les deux parties. Lors de la sortie, il servira de base pour constater en toute objectivité qu’aucun dégât n’a été fait dans le logement.

En l’absence de dégradations, le propriétaire doit restituer à son locataire le dépôt de garantie versé. Si au contraire il y a eu de la casse dans le logement, il convient de soustraire le montant des réparations du dépôt de garantie avant de rendre au locataire la somme restant. Les réparations doivent être justifiées par des factures. Si leur montant est supérieur à la caution versée, le locataire doit alors payer au propriétaire le supplément. En cas de conflit, c’est le tribunal d’instance qui est compétent pour régler la situation.

 

Publié par Sarah Joly


Date de mise à jour : 31/05/2019

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers