Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitrePrix du marché de l’immobilier par ville


A Lyon, le prix des logements augmente

La tendance reste haussière à Lyon concernant les prix de l’immobilier

Les prix immobiliers poursuivent leur hausse régulière dans plusieurs grandes villes de France. Alors qu’à Paris, le marché immobilier reste calme, à Lyon, les prix s’accélèrent. En effet, sur l’année, le prix au mètre carré dans l’ancien a progressé de 7,3 % dans la préfecture du Rhône. Les prix bordelais ont désormais rattrapé ceux de Lyon mais cette dernière rejoindra-t-elle Bordeaux vers les records de hausse des prix ?

 

Les prix de l’immobilier lyonnais ont progressé de 1,5 % en novembre 2017

Le dernier Baromètre mensuel publié par le site MeilleursAgents montre qu’au cours du mois de novembre, les prix de l’immobilier lyonnais ont augmenté de 1,5 %, amenant la hausse des prix à 7,3 % sur un an. Pour le moment avec une hausse des prix de 16,4 % sur l’année, Bordeaux conserve la tête du classement. Sébastien de Lafond, Président de MeilleursAgents, précise que la hausse des prix à Bordeaux n’était qu’une manière de rattraper les prix du marché immobilier lyonnais. « Le mètre carré se négocie actuellement à Lyon autour de 3.625 euros pour 3.680 euros à Bordeaux, alors que les prix moyens à Paris sont autour de 8.800 euros ».

 

Des prix immobiliers en hausse de plus de 13 % dans certains quartiers lyonnais

Les prix immobiliers sont particulièrement élevés du côté des quartiers Terreaux et des Cordeliers. En effet, les 1er et 2ème arrondissements enregistrent une hausse annuelle respective de 13,7 et 13,2 %. Le 6ème (les Brotteaux, Cité Internationale, Bellecombe) et le 7ème (Jean Macé, Gerland) ne sont pas en reste : +10 % et +12,2 % sur un an. Seul le 5ème arrondissement (Gillet, la Croix-Rousse, Gros Caillou) a connu une baisse annuelle des prix immobiliers de 3,6 %.

Alors que les capacités de négociation se renforcent dans les autres grandes villes françaises, ce n’est pas le cas à Lyon. Selon le Baromètre LPI-SeLoger publié au mois de novembre, les acquéreurs peuvent espérer un rabais limité à 2,6 % du prix de l’appartement, ce qui reste bien inférieur à la moyenne nationale. Il faudra donc se montrer très convaincant pour espérer obtenir une ristourne intéressante à l’achat.

 

A Paris, les prix immobiliers progressent moins vite qu’à Lyon

Le marché immobilier parisien est dorénavant plus calme que le marché lyonnais. A Paris, sur les douze derniers mois, la hausse des prix a été de 6,6 % et la tendance est à la baisse depuis plusieurs semaines. Il pourrait toutefois s’agir d’un repli ponctuel qui ne reflète pas un mouvement de fonds. La situation évoluera probablement dans les mois à venir avec l’annulation de l’encadrement des loyers décidée par le tribunal administratif fin novembre 2017. Dans un tel contexte, « Il sera particulièrement intéressant de suivre l'évolution des prix à la vente et des loyers dans les prochains mois », poursuit Sébastien de Lafond.

Selon le site MeilleursAgents, le retour des investisseurs sur le marché ne se fera que lorsque la situation sera définitivement éclaircie.

 

 

Publié par l’équipe éditoriale de


Date de mise à jour : 24/12/2017


Et aussi sur le même thème :

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers