Les prix se tassent


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitrePrix immobiliers : actualité et évolution


Les prix des logements baissent dans de nombreuses villes de France

Est-ce le début de la fin de l’augmentation des prix de l’immobilier ? La dernière étude de MeilleursAgents.com révèle en tout cas un tassement dans la hausse qui secouait le marché immobilier à Paris comme dans toute l’Île-de-France et dans certaines grandes villes de France.

 

Prix de l’immobilier : Paris et sa région subissent l’attentisme des acheteurs

L’accalmie fait suite à des mois d’augmentation continue des prix de la pierre : ceux-ci n’ont connu qu’une hausse de +0,1 % en avril à Paris. Et ce chiffre est valable pour les petites comme pour les grandes surfaces de la capitale. En Île-de-France, les chiffres confirment la tendance amorcée en janvier : les prix des logements baissent de -0,1 % aussi bien en petite qu’en grande couronne.

 

Malgré des taux d’intérêt toujours très intéressants (1,7 % en moyenne pour un prêt sur 20 ans), il y a peu de biens sur le marché et les appartements dont la valeur est bien estimée s’échangent rapidement. Mais au lieu de faire monter les prix, ce manque de logements, couplé à la baisse de la demande (en partie pour cause d’intempéries et de grèves), incite les propriétaires à faire preuve de prudence : par peur de ne pouvoir acheter, ils ne revendent pas.

 

Si le directeur scientifique du site MeilleursAgents.com note ce léger tassement des prix, il ne prévoit pas de grands changements dans la courbe des prix comme a pu en connaitre le marché immobilier lors du 1er trimestre 2017. Reste à voir si les clients attentistes le restent tout autant lorsque sera venue la saison des déménagements.

 

En province, des situations contrastées au niveau des prix immobiliers suivant les villes

La tendance est également à la baisse dans certaines grandes villes de province. Ainsi à Bordeaux, les prix se tassent depuis le début de l’année et ont perdu -0,4 % en avril. Malgré cela, la belle Girondine est restée une des « place to be » et les prix de l’immobilier y ont augmenté, sur un an, de +8,3 %. Aujourd’hui, si elle n’est plus la ville la plus chère de province, Bordeaux est tout de même à la deuxième place (derrière Lyon) avec une moyenne de 4 300 €/m², mais avec des prix pouvant atteindre 6000 €/m² dans les quartiers les plus recherchés.

 

En Bretagne, autre région prisée, les villes connaissent diverses fortunes. À Nantes, les prix des logements ont perdu -0,2 % depuis janvier avec une baisse de -0,6 % en avril. À Rennes en revanche, les acheteurs ont continué à affluer et les prix de la pierre ont profité de cet engouement : +1,1 % en avril, ce qui mène à une hausse de +4,9 % sur un an. Pas de panique toutefois, les logements dans la préfecture d’Ille-et-Vilaine restent abordables avec des moyennes de 3 370 €/m² pour les maisons et 2 650 €/m² pour les appartements.

 

Ailleurs, si certaines villes ont connu une baisse des prix de la pierre en avril (Toulouse avec -0,2 %) d’autres vivent encore au rythme d’une tendance haussière. Il s’agit de Nice avec des prix augmentant de +0,3 % en avril, Strasbourg avec +0,4 %, Lille avec +0,6 % et enfin, Montpellier avec +1,0 %.

 

Publié par


Date de mise à jour : 14/05/2018

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers