Réussir une colocation


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL’actualité locative


Trouver un bon colocataire est important pour que la colocation se passe bien

Avec la hausse des loyers, le bon plan logement reste la colocation pour de nombreux étudiants. De plus en plus tentent l’expérience pour des raisons avant tout économiques.

 

La colocation séduit !

Outre son prix attractif, la colocation offre bien d’autres avantages aux jeunes qui ne souhaitent pas être directement confronté à la solitude dans un appartement individuel. Ce mode de vie ne séduit pas uniquement les étudiants. En effet, une récente étude de la plateforme Appartager montre que les salariés représentaient 45 % des colocataires au 1er trimestre 2017. Voici les règles essentielles pour bien aborder la colocation à la rentrée.

 

Règle n°1 pour réussir sa colocation : bien choisir son colocataire

Pour maximiser ses chances de bien vivre en colocation, il est indispensable de choisir des personnes qui partagent le même style de vie. Pour cela, il est conseillé de rédiger une annonce claire précisant le profil recherché : étudiant/salarié, fumeur ou non, avec ou sans animaux… Toutes les informations que vous jugez utiles doivent apparaître dans l’annonce afin d’éviter les mauvaises surprises. Lorsque la première sélection est effectuée, une première rencontre, qui fera également office de visite de l’appartement, est nécessaire. Il s’agit avant tout d’un choix affectif qui déterminera la personne avec qui vous partagerez une grande partie de votre temps.

 

Connaître les différents types de baux en colocation

La vie en colocation est influencée par le type de bail proposé par le propriétaire. En effet, il existe deux types de contrats de colocation :

  • le bail individuel,
  • le bail solidaire.

Le bail individuel est nominatif et les espaces privatifs sont répartis par le propriétaire. Chaque personne règle ainsi sa part de loyer directement au bailleur. En cas de départ ou d’impayé, les autres occupants ne sont pas solidaires.

Contrairement au bail individuel, le bail solidaire est un contrat unique qui donne la possibilité aux colocataires de se répartir le logement comme ils le souhaitent. Le propriétaire peut demander à percevoir le loyer en un seul versement. Les locataires devront dans ce cas s’organiser entre eux. La clause de solidarité incluse dans le contrat de bail autorise le propriétaire à demander le règlement du loyer restant aux signataires ou à leurs garants en cas de défaut de paiement.

 

Colocation : connaître les aides au logement dont vous pouvez bénéficier

Les salariés d’entreprises privées-non agricoles, les jeunes de moins de 30 ans en formation d’alternance, en recherche d’emploi ou en activité, les étudiants boursiers, en stage ou en CDD de moins de trois mois, peuvent percevoir une aide financière via l’organisme Action Logement. Il peut s’agir de la garantie Loca-Pass qui couvre jusqu’à 9 mois de loyers impayés ou de charges locatives dans la limite de 2.000 euros ou de  l’avance Loca-Pass. Son montant atteint 500 euros pour couvrir les dépenses liées au dépôt de garantie. Dans le cadre de la collocation vous pouvez également prétendre à l’Aide personnalisée au logement (APL) ou à l’Allocation de logement à caractère social (ALS) délivrées par la CAF, sous conditions de ressources.

 

Publié par l’équipe éditoriale de

 
Date de mise à jour : 11/09/2017

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers