Ce que le plan logement va changer


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'actualité nationale


Le nouveau plan logement veut faciliter l’accès au logement des salariés les plus modestes

C’est le 10 janvier qu’a été dévoilé le nouveau plan logement du gouvernement. Doté d’une enveloppe qui atteindra à terme 9 milliards d’euros, celui-ci concernera en grande partie la mobilité des salariés. Explications.

 

Plan logement 2019 : la mobilité des salariés encouragée

« Tourné vers le quotidien des salariés » selon Julien Denormandie, le plan logement version 2019 a été présenté par le ministre lui-même au siège du groupe Action Logement. Une bonne raison à cela : ce nouveau plan est en effet tourné vers la difficulté d’accès au logement d’un certain nombre de Français qui, pourtant, travaillent. Suivant les remarques des partenaires sociaux, ce plan logement accueille 15 nouvelles mesures et vient rajouter 9 milliards d’euros au 15 milliards déjà mobilisés pour la convention quinquennale signée par le bailleur Action Logement et le gouvernement en 2018.

 

Validé à l’unanimité par les partenaires sociaux, ce plan logement 2019 a pour but d’aider les salariés dans leurs besoins de logement, mais également de mobilité et de pouvoir d’achat. Ainsi, les salariés les plus pauvres devraient pouvoir, grâce à ce plan, être accompagnés aussi bien dans la recherche d’emploi que d’un nouveau lieu de vie.

 

Mais bien d’autres mesures sont prévues. Qu’il s’agisse d’œuvrer en faveur de l’adaptation des logements aux besoins d’une population vieillissante ou de lutter contre l’habitat indigne, ce plan est également salué par la Fédération française du Bâtiment (FFB). Le secteur est en effet sur la pente descendante depuis la loi de finances 2018 et ses annonces anti-logement. Ce plan logement version 2019, avec ses promesses, devrait permettre le financement de 20 milliards d’euros de travaux sur 3 ans, dès cette année. La Fédération réclame toutefois toujours le prolongement du système du Prêt à taux zéro (PTZ) hors métropoles.

 

Les 7 mesures du nouveau plan logement

L’amélioration de la performance énergétique des logements

Cette mesure, créditée d’une enveloppe d’un milliard d’euros, concernera aussi bien les propriétaires bailleurs que les salariés propriétaires occupants. Ces derniers, selon leur revenu, pourront obtenir une subvention d’un maximum de 20.000 € pour réhabiliter thermiquement leur logement. Les travaux devront être réalisés par une entreprise labellisée RGE (Reconnue garant de l’environnement). Les bailleurs auront accès quant à eux, à un prêt bonifié de 20.000 € maximum pour réhabiliter les logements loués à des salariés à faibles revenus.

 

La lutte contre l’habitat indigne

Représentant un milliard d’euros sur les 9 engagés, cette mesure permettra à Action Logement d’acquérir les logements fortement dégradés afin de les réhabiliter. Ceux-ci seront ensuite remis sur le marché de la location en faveur des salariés. Ciblant les cœurs de ville, cette mesure sera doublée d’une démolition des bâtiments anciens en secteurs détendus afin d’y réimplanter de nouveaux logements.

 

La transformation des bureaux non occupés en logements

D’une enveloppe de 1,5 milliard d’euros, cette mesure va permettre à Action Logement de racheter des bureaux inoccupés dans des zones à forte tension afin de les réhabiliter.

 

L’adaptation des logements aux handicaps et au vieillissement

Destinée à encourager l’habitat inclusif, cette mesure de deux milliards d’euros a pour but le versement d’une subvention allant jusqu’à 5.000 € pour les travaux d’adaptation du logement aux vieillissements de ses occupants. Action Logement sera également engagé dans la rénovation des Ehpad et dans le logement des aidants à proximité des personnes âgées avec la production de logement social.

 

L’aide à la mobilité des salariés contraints de déménager

Action logement va, pour 350 millions d’euros, aider les salariés devant déménager parce qu’ils habitent à plus de 30 kilomètres, ou plus de 30 minutes sans transport en commun, de leur lieu de travail. Cette aide sera soumise à plafond de ressources. Dans le cadre de ce plan, l’organisme va également cofinancer des espaces de coworking.

 

Encourager la construction de logements plus abordables

Avec deux milliards d’euros, Action Logement devra encourager la production de logements moins chers. Tournée en grande partie vers les organismes HLM, cette mesure devra également permettre de favoriser l’accession sociale des salariés en cœur de ville ou dans les secteurs de « renouvellement urbain ». Action Logement, pour ce faire, financera les organismes fonciers solidaires (OFS).

 

Soutenir l’habitat en outre-mer

D’une enveloppe de 1,5 milliard d’euros, la mesure de soutien à l’outre-mer devra permettre d’aider l’accession à la propriété, mais également d’améliorer le parc de logements sociaux. Cette mesure passera par le désamiantage d’une bonne partie du parc, mais également par sa rénovation énergétique.

Publié par


Date de mise à jour : 18/01/2019

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers