La prime d’activité va-t-elle faciliter l’accès au logement ?


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'actualité nationale


La hausse de la prime d’activité concerne près de 3.5 millions de ménages

Mauvaise nouvelle pour les milliers de Français qui ont pensé que la hausse de la prime d’activité leur permettrait d’accéder à un crédit immobilier plus élevé : les banques ne devraient pas intégrer cette augmentation de revenus dans le calcul de la capacité d’emprunt des ménages.

 

Pas de prise en compte de l’augmentation de la prime de l’activité pour les crédits immobiliers

Devant répondre à une partie des revendications des Gilets jaunes, la hausse de la prime d’activité ne sera pas prise en compte lors de la délivrance d’un crédit immobilier. Voici donc une mesure, qui, bien que destinée à augmenter le pouvoir d’achat des foyers, ne permettra pas pour autant de faciliter l’accès à la propriété. Une décision des banques qui risque donc de mettre à mal les rêves immobiliers d’un certain nombre des 3,5 millions de ménages concernés par cette hausse de 100 euros en moyenne de leur revenu.

 

Comme explication à ce refus, les banques évoquent les incertitudes qui pèsent sur la pérennité de cette mesure. En effet, pour les établissements prêteurs, seuls les revenus stables peuvent définir la capacité d’emprunt des ménages. Ce qui n’est pas, et ce qui ne sera peut-être jamais de cette hausse de la prime d’activité. De plus certains ménages auraient reçu cette prime à tort et pourraient donc avoir à la rembourser.

 

Rappelons que cette mesure ne touche que les personnes résidantes en France, qui ont travaillé les trois mois précédant le versement de la prime, et qui gagnent plus de 0,5 fois le SMIC (soit plus de 602 euros nets mensuels plafonnés en fonction de la composition du ménage). Autant de situations qui peuvent évoluer dans le temps, ajoutant de l’incertitude quant à la durée de cette augmentation de revenus.

 

Prime d’activité : les locataires avantagés par rapport aux propriétaires

Bien entendu, cette non-prise en compte va lourdement peser sur la capacité d’emprunt des ménages les plus précaires. Pour un ménage de deux personnes au SMIC, la hausse de la prime d’activité aurait pu permettre d’obtenir 15.000 euros de plus pour un crédit sur 25 ans. Soit une augmentation de 7 m² de pouvoir d’achat immobilier. Une véritable aubaine qui ne sera donc pas !

 

De plus, les personnes déjà propriétaires seront pénalisées. En effet, le versement de cette prime d’activité semble en partie basé sur le statut immobilier des ménages : locataire, un ménage de 3 personnes avec un revenu de 3.000 €/mois recevra 142 euros de prime d’activité alors qu’un ménage propriétaire dans les mêmes conditions n’aura droit à rien.

 

Dans tous les cas, les locataires recevront toujours plus que les propriétaires. Une mesure qui n’aurait donc pas favorisé, quoi qu’il en soit, la souscription de crédit habitat chez ces derniers.

Publié par


Date de mise à jour : 20/02/2019

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers