L’immobilier en 2019


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'actualité nationale


Le ciel pourrait se couvrir sur le marché immobilier

Les fins d’années sont toujours des moments privilégiés pour faire des vœux ou des projections. C’est le cas aussi chez les professionnels de l’immobilier qui, après avoir connu deux années ensoleillées, se projettent d’ores et déjà dans l’année 2019.

 

Immobilier en 2019 : vers une remontée des taux d’intérêt

Alors que l’année 2017 a définitivement gagné ses galons d’année record sur le front de l’immobilier et que 2018 semble lui emboîter le pas, les professionnels émettent déjà quelques inquiétudes pour 2019. Tout d’abord en raison de la hausse probable des taux d’intérêt. Depuis la fin de l’année 2016, les taux bas ont en effet permis à de nombreux primo-accédants de réaliser leur rêve. Chez certains professionnels, le nombre de ceux-ci a même doublé entre 2015 et 2018. Autre indicateur de cette forte présence : le nombre de crédits immobiliers accordés a également progressé de manière importante.

 

Une tendance qui pourrait bien s’inverser dès le premier trimestre de l’année prochaine. La banque centrale européenne (BCE) prévoit à cette date de mettre fin à sa politique de rachat de la dette des états de la zone euro alors que la banque centrale américaine (FED) a déjà augmenté ses taux directeurs. À la suite, la BCE pourrait fort bien décider d’augmenter les siens au second trimestre 2019. Selon ces projections, les professionnels redoutent déjà une hausse des taux d’intérêt de +0,5 %.

 

Pouvoir d’achat et moral en baisse pourraient peser sur l’immobilier

Si cette hausse est avérée, le pouvoir d’achat immobilier des Français risque fort de baisser après avoir connu une période de stabilité entre 2015 et 2018. Même si, durant cette période, les acheteurs ont déjà perdu, pour la même mensualité (1.000€/20 ans) 15 m² de surface à Bordeaux.

 

Ailleurs, les taux bas associés à l’allongement des prêts ont permis le maintien du pouvoir d’achat (Paris : +1 m², Lille : +2 m², Nice : -1 m², Lyon : -3 m²). Une tendance qui touche donc à sa fin.

 

Le moral des Français risque également de fortement peser sur le marché immobilier en 2019. Dans un contexte de crise des gilets jaunes, nos concitoyens sont, selon un dernier sondage, 74 % à juger la politique actuelle plutôt néfaste aux rêves de propriété. Ils ne sont d’ailleurs plus que 30 % à envisager à devenir propriétaires dans les cinq années qui viennent. Ils étaient encore 34 % dans ce cas il y a seulement 6 mois.

 

En plus d’une politique jugée défavorable pour l’immobilier, les Français mettent en avant :

  • le prix (à 56 %),
  • mais également les difficultés de financement pour 33 %
  • et l’inquiétude face à l’avenir à 28 %.

Selon l’économiste Marc Touai, la reprise qui avait pointé son nez est déjà repartie : la France voit sa dette publique exploser et la croissance mondiale est à la baisse.

 

L’année 2019 s’annonce donc pour tout le moins compliqué pour l’immobilier. Toutefois, le rêve de propriété reste très fort dans la population, ce rêve, combiné aux différentes solutions d’augmentation du pouvoir d’achat immobilier, pourrait encore soutenir quelque temps le marché.

 

Publié par l’équipe éditoriale de


Date de mise à jour : 19/12/2018

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers