Pourquoi les étrangers investissent-ils en France


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'actualité nationale


Les étrangers sont nombreux à craquer pour les logements en PACA

La France attire toujours les étrangers! Et lorsqu’ils n’y viennent pas en simples visiteurs, c’est l’immobilier et l’investissement dans la pierre qui les retiennent dans l’Hexagone.

 

Immobilier : les étrangers représentent jusqu’à un acheteur sur 10

Qu’ils viennent d’Angleterre, de Belgique ou encore d’Italie, les étrangers non-résidents représentaient, en 2017, 1,6 % des acheteurs de biens immobiliers anciens en France d’après une étude publiée en janvier 2019 par les Notaires de France. Et dans certains départements (Creuse, Dordogne, Alpes-Maritimes), ce pourcentage a même atteint 10 %. S’ils achètent principalement des petites surfaces comme des studios à 24 %, ou des deux-pièces à 35 %, ils sont également nombreux (35 %) à viser des maisons familiales de plus de 6 pièces.

 

À plus de 50 %, ces acheteurs étrangers sont Britanniques, Belges ou Allemands. Et les biens acquis ne sont pas du même type en fonction de la nationalité. Ainsi, les Britanniques, tout comme les Belges et les Néerlandais, se tournent vers des maisons individuelles en préférant les zones rurales. En revanche, les Italiens privilégient les appartements.

 

Crédit « made in France » : l’attraction des taux immobiliers

Mais pourquoi les étrangers achètent-ils en France ? S’ils apprécient notre pays et sa qualité de vie, ce ne sont pas les seules raisons de leur engouement. En pratique, la France est le pays, hors Japon, qui bénéficie des taux d’emprunt les plus bas au monde. De quoi attirer de nombreux investisseurs étrangers. Au mois de janvier 2019, les taux en France étaient ainsi presque 2 points plus bas que les taux américains. Et alors qu’ils pouvaient obtenir un prêt à l’habitat de moins de 2 % en France, un Espagnol empruntant dans son pays n’accédait au crédit qu’avec des taux de 2 à 2,20 %.

 

Immobilier : des investissements étrangers parfois surveillés de près

Pour obtenir le meilleur taux, les étrangers doivent toutefois présenter de bons dossiers, tout comme les Français. Et un bon dossier, lorsque l’on vient d’un pays étranger, dépend surtout de la politique de la banque.

 

Toutefois, le pays de résidence de l’acheteur joue dans la décision de l’établissement prêteur. Les transactions originaires de certains pays (Panama, Nicaragua, Russie, Israël, iles Anglo-Normandes ou encore Monaco, Chine...) sont surveillées, eu égard au risque de blanchiment d’argent et de corruption.

 

De plus, il semble que les banques demandent relativement souvent aux emprunteurs étrangers de présenter un gros apport personnel (de 20 à 30 %). Et pour certaines banques, cet apport devra se monter à 30 à 50 % du total de l’opération dès lors que l’emprunteur ne se domicilie pas en France. Dans ce cas, le crédit immobilier sera également moins long : rarement plus de 15 ans. En revanche, si l’emprunteur décide de devenir résident français, il pourra obtenir de 90 % à 100 % du budget nécessaire à son projet, hors frais (fixes et de notaires).

 

Afin de garantir le prêt immobilier, l’établissement bancaire peut exiger de l’emprunteur une caution venant de sa banque d’origine. Il peut également, tout comme pour un emprunteur français, poser des garanties hypothécaires sur le bien acheté. À noter que la souscription obligatoire d’une assurance décès est souvent pour les emprunteurs étrangers une grande première !

 

Publié par


Date de mise à jour : 27/03/2019

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers