Ventes : carton plein pour 2018 


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'actualité nationale


Le volume des ventes a augmenté en 2018

Le marché de l’immobilier ancien se porte bien en France. C’est en tout cas le constat des notaires dans leur bilan de l’année en 2018. Hausse des ventes, hausse des prix : vous saurez tout sur le marché de l’immobilier version 2018.

A lire aussi. Immobilier : à quoi faut-il s’attendre pour 2019 ?

Immobilier 2018 : vers une année record pour les transactions

Clap de fin pour l’an 2018 et pour une année de ventes immobilières : le bilan des notaires est tombé ! Et il est bon, même très bon. Sur les douze derniers mois, les transactions ont augmenté au point de, sans doute, dépasser le record de 2017. Les notaires tablent en effet sur 970.000 ventes sur l’année 2018, soit 2.000 de plus qu’en 2017. Fin septembre, l’augmentation du nombre de transactions était estimée à +0,8 % sur un an par les notaires (958.000 contre 948.000 à fin septembre de l’année dernière). Il y a donc eu un léger tassement durant le dernier trimestre de 2018, mais pas assez pour ternir cette impression de très bonne santé du marché !

Mais cette hausse des ventes s’accompagne, comme souvent, d’une hausse des prix sur l’année. Sur la France entière, les appartements anciens se négocient à 3,4 % de plus au mètre carré. En vérité, la hausse des prix de l’immobilier a débuté au cours du 2e trimestre 2016 et ne s’est pas tassée depuis. Elle a été la plus forte au cours du 3e trimestre 2017 durant lequel elle a atteint +4,5 % et s’est stabilisée à + 3,4 % durant les 2e et 3e trimestres 2018. Mais les prix se sont surtout envolés en Ile-de-France avec +4,2 % en un an contre seulement +2,6 % en province.

L’immobilier en province : Bordeaux toujours en tête pour les prix en 2018

Parmi les villes les plus chères, peu de surprises. Bordeaux truste toujours la première place des villes de province avec une augmentation de +18,6 % du mètre carré ancien. Aujourd’hui, il faut compter en moyenne 4.250 €/m² pour y devenir propriétaire. Soit 2.000 € de plus qu’il y a 12 ans ! Suivant Bordeaux, de +9,2 % sur l’année, pour atteindre 3.890 €/m².

À l’inverse, Saint-Étienne permet aujourd’hui de faire de vraies bonnes affaires ! Dans la préfecture de la Loire le mètre carré ne se négocie qu’à 860 €/m² en moyenne soit une baisse de -2,1 % sur l’année. De quoi faire de la cité du cycle la grande ville la moins chère de France. Grenoble est également à surveiller. Dans le chef-lieu de l’Isère, les prix ont diminué de -3,9 % et ont atteint 2.110 €/m².

Dans les faits, c’est bien entendu à Saint-Étienne que les acheteurs disposent du plus beau pouvoir d’achat immobilier (181 m² pour une mensualité de 800 €/mois sur 20 ans). Une surface à mettre en relation avec les 17 mètres carrés que les acheteurs peuvent s’offrir à Paris pour la même durée et la même mensualité (42 m² à Nice) !

Pour 150.000 €, un habitant de Toulouse peut s’offrir un logement de 3 pièces. S’il lui vient l’idée de s’installer à Lyon, la même somme ne lui permettra que de viser un 2 pièces. Mais en s’exilant à Béziers, il aura droit à une maison de 4 pièces au même prix !

À 250.000 € de budget, le même acheteur s’offrira un 4 pièces à Rennes et s’il double son budget (500.000 €) il aura droit à un 3 pièces à Cannes, ou un 5 pièces à Annecy.

Et bonne nouvelle, les notaires ne prévoient pas d’augmentation majeure des prix de l’immobilier ancien dans les mois à venir. Ils tablent même sur un léger fléchissement. Alors, 2019 sera-t-elle l’année de votre achat immobilier ?

 

Publié par l’équipe éditoriale de


Date de mise à jour : 02/01/2019

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers