L’immobilier d’exception à Paris


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'immobilier de prestige


Les ventes repartent dans l’immobilier d’exception parisien

Le marché de l'immobilier haut-de-gamme se porte bien à Paris ! Les acheteurs, même français, sont de retour, et certains biens se vendent aujourd’hui en un mois seulement. Cette bonne santé, confirmée par les agences, ne devrait pas trop souffrir des événements récents.

L’immobilier de luxe vous intéresse. Découvrez le classement des villes les plus chères du monde. 

 

L’attractivité retrouvée de l’immobilier haut-de-gamme

Amorcée à la fin de l’année 2012, la baisse des prix sur les biens d’exception semble enfin faire son effet. Selon l’agence Sotheby’s, le retour à des prix plus sages (de 9620 €/m² à 8860 €/m² dans le 16e par exemple) a entrainé une reprise des ventes.

Avec une diminution des prix constatée de 15 à 20%, couplé à la baisse de l’euro, l’immobilier parisien de luxe a effectivement retrouvé son pouvoir d’attraction auprès des acheteurs. C’est en tout cas le constat de Sotheby’s, qui par la voix de son directeur associé, souligne que « depuis la crise de confiance de l’immobilier de prestige en 2012 , le marché ne s’est jamais aussi bien porté ». L’agence a en effet noté une augmentation de 35% de son chiffre d’affaires à Neuilly et de 50% à Paris.

Mieux encore, alors que les acheteurs restaient prudents en 2014, aujourd’hui ils se décident plus vite. Le délai entre la mise en vente et la signature d’un compromis est en effet passé de 4 mois à 1 mois ½. Certains biens s’arrachant littéralement, comme cet appartement du 17e, vendu en 15 jours et au prix de 9600 €/m².

 

Retour en force des acheteurs étrangers sur le marché de l’immobilier d’exception parisien

Si en 2014, le marché de prestige souffrait encore d’un manque d’acheteurs, les choses se sont équilibrées à la faveur de cette baisse des prix.

Les premiers à en profiter furent les acquéreurs étrangers. Ils représentent aujourd’hui 70% des acheteurs de biens haut-de-gamme dans le 6e arrondissement (surtout à Saint-Germain) et 55% dans le 16e. Venant principalement du Moyen-Orient ou des Etats-Unis, ils recherchent en tout premier lieu la vue et l’emplacement, si possible près d’un monument historique.

 

Immobilier de luxe : Odéon et les Champs-Élysées sur le podium

Derrière les habitants du Proche et Moyen-Orient et les Américains, les acheteurs français font également leur retour. Plus intéressés par les appartements bourgeois, ils dépensent entre 1 et 2,5 millions d’euros pour des biens d’une surface habitable comprise entre 150 et 200 m². L’immeuble, haussmannien de préférence, mais également l’emplacement à proximité des commerces et des écoles retiennent particulièrement leur attention. Les Français sont en effet plus à la recherche d’un bien familial que les étrangers.

Selon les notaires, le 6e est toujours très plébiscité et c’est dans ce quartier que les biens se vendent le plus cher (11 640 €/m² en moyenne). À Odéon, les prix ont même grimpé de +8,5% en un an et atteignent 13 290 €/m² de moyenne.

Mais la palme de la hausse revient à la plus belle avenue du monde. Sur les Champs-Élysées, les prix ont grimpé de 53,9% en 5 ans et l’attente pour s’offrir un bien valant en moyenne 13 990 €/m² est interminable.

 

Publié par Anne Maurel

 

Date de mise à jour : 20/12/2015

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers