La rénovation énergétique pour lutter contre les passoires thermiques


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL’immobilier et le développement durable


En France, 7 millions de logements sont mal isolés

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jacques Mézzard, ministre de la Cohésion des territoires, ont dévoilé le nouveau plan de transition énergétique du gouvernement. En ligne de mire : une rénovation énergétique qui devrait toucher 500.000 logements par an et permettre de lutter contre les passoires thermiques.

 

Rénovation énergétique : 14 milliards d’euros sur la table pour lutter contre les logements mal isolés et les passoires thermiques

Alors qu’aujourd’hui il existe en France 7 millions d’habitations mal isolées et 3,8 millions de passoires thermiques, le gouvernement va mobiliser 14 milliards d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments et des logements énergivores. Ce plan sur cinq ans devrait permettre, selon les ministres de la Transition écologique et de la Cohésion du territoire, la rénovation de 500.000 logements privés et d’un quart des bâtiments appartenant à l’Etat. Ce ne sont pas moins de 150.000 passoires thermiques qui devront être rénovées chaque année, jusqu’à l’année fatidique de 2025 où ces logements n’auront plus le droit d’être loués.

 

Si le gouvernement reprend l’objectif de ses prédécesseurs, soit 100.000 logements HLM rénovés chaque année par les bailleurs sociaux, il y a ajouté 250.000 habitations de particuliers qui pourront bénéficier des aides déjà existantes tels que le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ou l’Éco prêt à taux zéro (Eco-PTZ).

 

Performance énergétique des bâtiments : vers un bonus-malus ?

Devenue priorité nationale, la rénovation énergétique sera donc dotée de moyens conséquents. Le gouvernement devrait toutefois modifier certaines aides à la rénovation, dont le crédit d’impôt. Outre l’exclusion de certains types de travaux tels que le changement de fenêtres dès mi-2018, ce dispositif devrait disparaitre, remplacé par une prime à partir de 2019.

 

Alors que le ministre de la Transition écologique plaide pour des aides « incitatives », le ministère de la Cohésion du territoire annonce la mise en place d’une mission destinée, entre autres, à étudier la faisabilité d’un bonus-malus applicable à la vente ou via la taxe foncière, selon la performance énergétique.

 

L’Etat promet également, au travers de ce plan de rénovation énergétique, de s’attaquer aux bâtiments présents dans son parc immobilier : un milliard d’euros seront spécifiquement destinés à leur rénovation.

 

Aider les particuliers propriétaires de logements mal isolés à engager des travaux de rénovation énergétique

Pour aider les particuliers, le gouvernement souhaite mettre en place un « service public de la performance énergétique de l’habitat ». Celui-ci devrait permettre d’inciter les particuliers à réaliser et faire réaliser des travaux « simples » tels que le changement d’équipement de chauffage ou encore d’isolation des combles.

 

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) sera prolongé à la fin 2018 avec quelques changements destinés à en augmenter la fiabilité. Dans le même temps, le dispositif RGE (reconnu garant de l’environnement) sera amélioré. Pour finir, l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat) prendra en charge la rénovation de 75.000 logements par an (contre 60.000 actuellement).

Publié par


Date de mise à jour : 05/12/2017

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers