Les renégociations de crédit sont de retour


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreLa fiscalité immobilière


Les ménages qui ont signé un prêt immobilier entre 2015 et début 2016 peuvent essayer de le renégocier

Après avoir subi un coup d’arrêt à la fin de l’année 2017, la renégociation de crédit immobilier redevient tendance. Pourtant, tout comme auparavant, seuls certains emprunteurs ont intérêt à passer par cette opération.

Savez-vous que vous pouvez également renégocier votre assurance emprunteur. 

 

Renégocier son crédit immobilier : des économies pouvant aller jusqu’à 10.000 euros

Pas de mystère, si les renégociations de prêt ont repris en ce début d’année, c’est bien parce que les taux d’intérêt sont de nouveau dans une période de baisse. Et qui dit baisse des taux, dit nouvelle opportunité de faire diminuer les mensualités pour un certain nombre d’emprunteurs. En février 2018, ce type d’opération a représenté 20 % des dossiers de crédit immobilier contre 16 % seulement en décembre 2017 (chiffres Banque de France). Nous sommes bien entendu loin des chiffres des renégociations réalisées en début d’année 2017 (60 % des dossiers de prêt), mais cette reprise qui arrive après une baisse continue et régulière est le signe que l’époque est de nouveau favorable pour certains dossiers. C’est principalement le cas, lorsque le contrat a été signé en 2015. Dans ce cas, les économies réalisées peuvent dépasser les 10 000 euros.

 

Renégociation du prêt à l’habitat : une opération rentable pour les crédits signés entre 2015 et début 2016

Mais pour qu’elle soit rentable, l’opération de renégociation doit respecter certains critères bien définis.

 

En tout premier lieu, le crédit doit encore être dans sa première moitié de remboursement et la somme restant à rembourser doit être au moins égale à 70.000 €. De plus, l’écart de taux obtenu doit être d’au moins 0,70 à 1 point. Selon ces trois critères et en particulier le dernier, seuls les contrats conclus entre 2015 et le début de 2016 seraient donc concernés.

 

Dans ces conditions, la renégociation d’un crédit de 250.000 € souscrit en 2015 sur 25 ans et avec un taux de 2,65 % peut permettre de gagner 28.000 euros et deux ans de remboursement si l’on obtient un taux de 1,5 % sur 20 ans. De même que, pour un prêt de 200.000 € sur 20 ans et un taux de 2,3 % signé au même moment, l’emprunteur peut espérer gagner presque 10.700 € avec un taux de 1,35 % et une durée d’emprunt diminuée de 12 mois.

 

Publié par


Date de mise à jour : 07/05/2018

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers