Les taux pulvérisent les records et cela n’est pas fini !


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreLa fiscalité immobilière


Les conditions de crédit pour financer l’achat d’un bien immobilier sont exceptionnelles

Et voici un joli mois de mai pour les emprunteurs : non seulement les taux d’intérêt sont au plus bas, mais en prime, les banques ont assoupli encore un peu plus les conditions d’emprunts. Et bonne nouvelle, il parait que cette tendance devrait durer quelques mois encore  !

A lire aussi. Taux immobiliers : où sont-ils le plus bas ?

 

Mai 2019 : le crédit immobilier n’a jamais été si peu cher

Mois d’avril 2019 : la nouvelle étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA annonce un taux immobilier brut moyen de 1,35 % (hors assurance et garanties). De quoi enchanter les emprunteurs puisque ce taux était, pour le onzième mois consécutif, bien inférieur à l’inflation. Mais surtout parce qu’il se rapprochait fortement du record historique de novembre 2016 (1,33 %).

Mais pas d’inquiétude si vous avez raté le coche au mois d’avril. Mai 2019 a débuté avec des taux minimums pulvérisant tous les records : 0,95 % brut sur 20 ans et 1,25 % brut sur 25 ans (pour les durées les plus courantes). Et même si ces taux sont calculés sans assurance qui s’élève en moyenne à 0,30 % du montant de l’emprunt et sans le coût des garanties (hypothèque, caution…) il est à noter que certains emprunteurs ont même pu obtenir début mai un taux de 0,7 % brut sur 20 ans, ou encore de 1,05 % brut sur 25 ans. Attention : ces niveaux plus que records sont offerts à des emprunteurs ayant d’excellents dossiers (hauts revenus, profil, projet…)

Le mois de mai se révèle donc excellent pour les projets d’emprunts. Les taux bruts moyens sont en effet également au plus bas : 1 % sur 10 ans, 1,45 % sur 20 ans, 1, 70 % sur 25 ans. C’est bien mieux qu’en 2016, lors de la dernière baisse (1,55 % sur 20 ans ou encore 1,80 % sur 25 ans).

 

Immobilier : des emprunts plus faciles à décrocher ?

La raison de ces records ? La guerre commerciale à laquelle se livrent les banques pour attirer de nouveaux clients susceptibles d’acheter des produits d’épargne ou d’assurance. Et dans cette politique, ce sont les taux d’intérêt qui font toute l’attractivité. Les banques ont en plus les moyens de se livrer à ce genre de manœuvre grâce à des indices financiers très bas et une politique de la Banque Centrale européenne qui leur est favorable.

Dans la même lignée, les banques ont assoupli les conditions d’obtention des crédits immobiliers. Et c’est en premier sur la durée des prêts que les emprunteurs se révèlent gagnants. Celle-ci est passée de 216 mois en moyenne dans les trois premiers mois de 2018 à 227 mois en avril 2019 (chiffres Observatoire Crédit Logement/CSA). Il faut dire qu’alors qu’ils ne représentaient que 14,4 % des emprunts en 2014, les crédits immobiliers sur 25 ans concernaient en avril 2019 41,8 % des emprunteurs. Une augmentation de la durée de remboursement qui permet d’emprunter plus ou de réduire la mensualité.

Vient ensuite la baisse du taux d’apport personnel : -10,1 % en avril 2019 par rapport à 2018. Les taux d’intérêt très bas sont une aubaine pour tous les jeunes emprunteurs qui n’ont, par définition, pas forcément eu le temps de se constituer une épargne.

 

Taux de crédit immobilier : le seuil des 1 % devrait être franchi avant l’été

Toutefois, même si toutes ces conditions permettent en théorie de gagner en pouvoir d’achat immobilier, il ne faut pas oublier que dans de nombreuses villes les prix de l’immobilier sont toujours à la hausse (+3,2 % par an pour l’immobilier ancien en moyenne).

De plus, les banques, même si elles sont à la recherche de nouveaux clients, sont toujours prudentes. Pour obtenir un emprunt, il faut pouvoir prouver que l’on est en capacité de le rembourser.

Malgré tout, l’époque est bel et bien ensoleillée pour les emprunteurs. Et même si l’on peut penser que cette période prendra un jour fin, la reprise des taux ce n’est pas encore pour maintenant ! Les indicateurs financiers devraient rester encore très bas et la BCE a d’ores et déjà annoncé la stabilité des taux directeurs jusqu’à fin 2019.

Pour les professionnels du crédit, les taux d’intérêt pourraient même encore baisser. Certains tablent sur des taux sous les 1 % avant l’été, les banques voulant prendre une avance sur la concurrence, mais également sur leurs objectifs annuels.

 

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers


Date de mise à jour : 15/05/2019

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers