La garantie perte d’emploi


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreLa fiscalité immobilière


La garantie perte d’emploi liée au prêt immobilier se déclenche dans certaines conditions

Bien que non obligatoire, la garantie perte d’emploi est souvent exigée par les banques et les établissements de crédit immobilier. Ces institutions la proposent de toute façon systématiquement aux emprunteurs. Dès lors, est-il nécessaire d’y souscrire ? À quoi servent vraiment et quelles sont les garanties de cette assurance perte d’emploi ?

 

Crédit immobilier : une garantie perte d’emploi optionnelle et sous conditions

Si la garantie décès/PTIA est obligatoire pour souscrire un crédit immobilier, la garantie perte d’emploi est normalement optionnelle. Dans les faits, et au vu des circonstances économiques actuelles, adhérer à une garantie également nommée « assurance chômage » est un geste rassurant aussi bien pour l’emprunteur que pour le prêteur.

 

Cette garantie, destinée aux salariés, n’est toutefois accordée qu’à certaines conditions. L’assuré doit :

  • Être en CDI
  • Témoigner d’une certaine ancienneté dans son entreprise (généralement de 6 mois à un an)
  • Avoir droit aux allocations chômage s’il vient à perdre son emploi

 

La garantie perte d’emploi est inopérante lors des périodes d’essai et de préretraite ainsi qu’en cas de chômage partiel, rupture conventionnelle ou démission.

 

De plus, cette garantie chômage n’est généralement plus opérante à partir de 60 ou 65 ans.

 

Prêt à l’habitat : attention au coût supplémentaire de l’assurance chômage !

Pour un coût allant de 0,10 à 0,70 % du capital emprunté, l’indemnisation en cas de perte d’emploi s’étalera de 36 à 48 mois selon le prix et les conditions du contrat.

 

Attention : outre un délai de carence au départ du contrat, qui peut durer de 6 à 12 mois, la plupart des contrats d’assurance chômage comportent un délai de franchise de 3 à 9 mois à partir de la date de licenciement ou de l’indemnisation par Pôle Emploi.

 

Côté indemnisation, vous pourrez compter sur des remboursements fixes ou progressifs allant de 30 à 80 % de vos mensualités habituelles. Ces sommes sont plafonnées et, selon la durée d’inactivité, limitées de 6 à 18 mois de prise en charge.

 

Pour toutes ces raisons et conditions, la souscription d’une garantie chômage lors de la souscription d’un crédit immobilier, bien que recommandée, demande une étude approfondie du contrat proposé. À savoir que pour un emprunt de 150.000 € sur 20 ans, le coût de cette assurance s’élèvera de 3.000 à 21.000 €.

 

Publié par

 
Date de mise à jour : 12/09/2017

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2017

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Touslesdiagnostics.com

Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers