Début de tension sur les taux ?


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreLa fiscalité immobilière


Les banquiers se montrent plus exigeants avec certains profils

La baisse des taux aurait-elle atteint son apogée ? Si les taux d’emprunt restent encore très attractifs, les premières remontées commencent à faire surface. Le phénomène est encore naissant et isolé, mais bien réel. Il ne s’applique toutefois pas à toutes les demandes. Seuls certains profils et durées d’emprunt sont pour l’instant concernés.

 

Hausse des taux immobiliers : les frémissements se confirment

Légèrement visibles en octobre, les premières hausses de taux apparaissent en novembre. Les barèmes enregistrent pour ce onzième mois de l’année des augmentations de 0.05 à 0.20 point selon les banques. Les taux moyens restent néanmoins stables d’après le courtier Vousfinancer.com et ils continuent de se situer autour de 1.30% sur 15 ans, 1.50% sur 20 ans et 1.70% sur 25 ans.

 

Demande de crédit immobilier : les banques se montrent moins souples avec certains profils

Qu’est-ce qui change vraiment alors ? En réalité ce sont surtout les écarts qui se creusent entre les bons dossiers d’un côté et les moins bons de l’autre. Ayant atteint leurs objectifs pour 20018, les banques se montrent plus sélectives et durcissent les conditions d’octroi des prêts immobiliers aux particuliers. Ainsi certaines catégories de ménages peuvent se voir refuser leur demande de crédit. Sont concernés les particuliers :

  • qui ont des revenus inférieurs à 30.000 euros,
  • qui n’ont pas d’apport personnel,
  • qui sont primo-accédants,
  • qui sollicitent une durée de remboursement sur 25 ans ou plus.

En revanche les établissements bancaires continuent de chouchouter les particuliers qui présentent un très bon dossier et sont même prêtes pour les séduire à faire des efforts pour les convaincre.

 

Taux immobiliers : faut-il s’inquiéter ?

Les courtiers en crédit immobilier demeurent confiants pour autant. Le marché reste soutenu en cette fin d’année. Si les conditions d’accès sont plus compliquées pour certains dossiers et que leur traitement est plus long c’est parce que les banques ont atteint le volume escomptée et qu’elles ciblent leurs efforts sur les dossiers les moins risqués. Mais la situation ne devrait pas s’installer. Les banques vont en effet bientôt s’attaquer à leurs objectifs 2019. Pour Sandrine Allonier responsable des Relations banques pour Vousfinancer.com, les incertitudes sur l’évolution du marché immobilier et du nombre de transactions reposent davantage sur le manque d’offres immobilières dans certains secteurs géographiques et sur le niveau des prix que sur les conditions de crédit.

 

Publié par


Date de mise à jour : 09/11/2018

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers