Taux : l’embellie se poursuit en juin !


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreLa fiscalité immobilière


Les acheteurs peuvent financer leur projet immobilier à des taux très bas

De mieux en mieux ! Si vous souhaitez emprunter en juin, foncez. Les taux n’ont jamais été aussi bas et les banques assouplissent en plus leurs critères d’accès aux crédits immobiliers.

Le crédit immobilier encore moins cher en juin 2019

Alors que les records en matière de taux immobiliers avaient déjà été pulvérisés en mai (1,29 % brut toutes durées confondues hors assurance et frais selon l’étude Observatoire du financement Crédit Logement/CSA), le mois de juin s’annonce encore plus intéressant pour les emprunteurs. Qu’il s’agisse de Meilleurtaux.com qui annonce une baisse de 0,10 à 0,20 % des barèmes des banques ou de Vousfinancer qui relève de nouveaux records, les courtiers en crédit sont unanimes : le coût du crédit est encore à la baisse !

Selon les chiffres donnés par Vousfinancer, les emprunteurs peuvent aujourd’hui accéder à des taux moyens de 1,25 % sur 15 ans, 1,40 % sur 20 ans et 1,65 % sur 25 ans (brut). Et pour les crédits sur 7 ans, c’est encore mieux avec un taux de 0,70 % chez Empruntis.

Dans les faits, au 4 juin, les meilleurs dossiers pouvaient accéder à des taux encore plus bas : 0,75 % sur 15 ans, 0,95 % sur 20 ans et 1,15 % sur 25 ans (brut, hors assurances). Et pour les très très bons dossiers, certains courtiers ont même obtenu jusqu’à 0,80 % sur 20 ans !

 

Emprunt immobilier : les conditions s’assouplissent

En vérité, ces taux ne sont que la conséquence de la guerre commerciale à laquelle se livrent les banques : le crédit est un produit d’appel. Et certaines banques sont même prêtes à ne (presque) plus gagner d’argent sur les crédits.

Toutefois attention, les taux les plus bas ne sont pas accessibles à tous les emprunteurs. Les banques privilégient toujours les meilleurs profils. C’est-à-dire les jeunes emprunteurs avec de bonnes possibilités d’évolution sur le plan professionnel ou encore les fonctionnaires et certaines professions avec de hauts revenus.

Mais tous les emprunteurs peuvent en revanche accéder à des prêts à durée plus longue. Les banques favorisent ainsi l’accès au crédit au plus grand nombre en diminuant les mensualités. Une façon également de faire passer plus d’emprunteurs sous la limite des 33 % de capacité d’endettement. En mai 2019, l’Observatoire Crédit Logement/CSA a relevé que 42,2 % des prêts accordés l’ont été pour une durée de plus de 25 ans. Ce type de prêt ne représentait que 17,4 % du marché en 2015 (35,8 % en 2018).

De plus, les banques se montrent également plus souples en ce qui concerne l’apport personnel. Depuis le début de l’année 2019, son montant a baissé de 10,5 %. Malgré tout, il est toujours recommandé d’avoir un apport pour obtenir de meilleures conditions.

 

Immobilier : les taux devraient rester au plus bas encore quelques mois

Si chez certains emprunteurs, l’allongement de la durée du prêt ou la souscription sans apport est une obligation, d’autres se servent de ces nouvelles possibilités pour gérer plus facilement leur budget. La baisse des taux permet en plus de rendre ces possibilités moins coûteuses. Tout cela concourt à l’engouement actuel des Français pour la pierre : le marché immobilier pourrait battre, en 2019, un nouveau record de ventes si l’on en croit l’indication offerte par l’augmentation du nombre de prêts accordé en mars/mai 2019 (+8,9 %).

Mais le taux d’usure, cette mesure censée protéger les emprunteurs, vient parfois jouer les trouble-fêtes pour certains emprunteurs. Les banques en respectant ce taux d’usure (taux maximum d’intérêt pouvant être accordé) peuvent rejeter les demandes des profils les plus fragiles, dont les seniors ou ceux qui désirent emprunter sur une courte durée. Au 1er avril, le taux d’usure sur les prêts de plus de vingt ans était fixé à 2,96 % (2,77 % sur dix à vingt ans).

Et pour les prochains mois ? Les taux devraient rester favorables aux emprunteurs. En premier lieu parce que la BCE a annoncé son intention de ne pas remonter son taux directeur avant la fin de l’année prochaine tout en conservant un taux de dépôt négatif. Mais aussi en raison de la baisse du taux de l’Obligation assimilable du Trésor à 10 ans (OAT TEC 10) qui a atteint 0,19 % en juin (contre 0,7 % au 8 janvier et tout proche du record de 0,12 % de septembre 2016).

 

Crédit immobilier : comment bien emprunter ?

Pour emprunter sous de bonnes conditions, il faut savoir rassurer l’organisme prêteur. Pour cela, vous devez :

  • Respecter la capacité d’endettement ;
  • Conserver un « reste à vivre » correct ;
  • Démontrer une tenue de compte parfaite ;
  • Prouver votre capacité à rembourser (profession, contrat de travail si possible en CDI, revenu…) ;

De plus, mieux vaut que le bien que vous convoitez soit bien placé et qu’en cas de travaux, ceux-ci soient correctement budgétisés.

 

Publié par Anne Maurel


Date de mise à jour : 19/06/2019

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers