Financer un achat immobilier


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreNos interviews d’experts immobiliers


Ulrich Maurel Fondateur et président d’Immoprêt

Vous avez l’intention de solliciter un prêt pour financer un achat immobilier ? Fondateur et président d’ Immoprêt (3ème courtier en crédit immobilier de France), Ulrich Maurel répond à nos questions et donne de précieux conseils à ceux qui souhaitent négocier ou renégocier un emprunt immobilier.

Bonjour, les taux sont actuellement très bas. Comment bénéficier de bonnes conditions de crédit quand on dispose de peu d’apport personnel ?

Ulrich Maurel : Si l’apport n’est effectivement pas impératif pour emprunter, il faudra néanmoins faire attention à la tenue des comptes : des frais d’intervention seront très mal vus par les banques. Aussi, un peu d’épargne sera toujours la bienvenue, même si les acquéreurs ne souhaitent pas l’injecter dans le projet immobilier : elle peut rassurer la banque en cas d’imprévu (changement de chaudière, panne de voiture par exemple).

La banque va également analyser le saut de charges : la différence de charges entre la vie de locataire et la vie de propriétaire.

Pour finir, le reste à vivre sera bien sûr analysé : si une personne seule s’endette à 35% et dispose encore de 2000€ pour vivre, le projet sera accepté. Dans le cadre d’un couple avec deux enfants qui s’endette à 33% mais pour qui le reste à vivre sera de 1000€, le projet sera bien sûr refusé.

Le prix d’achat d’un bien immobilier ne se limite pas au simple prix de vente. Les frais annexes sont multiples. Quels sont-ils et à combien s’élèvent-ils en moyenne ?

Ulrich Maurel: Les frais d’agence sont propres à chaque structure et chaque bien.

Les frais de notaire : entre 7,6% et 8% du prix de l’acquisition hors meublant (ex : cuisine équipée).

Les frais de caution : entre 1 et 1,2% du financement.

Les frais de dossier de la banque qui peuvent être forfaitaires, et qui varient d’une banque à l’autre.

Eventuellement, les honoraires de courtage si l’on fait appel à un courtier payant. Mais n’oublions pas qu’il existe des courtiers gratuits qui ne facturent pas d’honoraires et qui sont uniquement rémunérés par les banques (contrairement aux courtiers payants, qui sont rémunérés par les banques et facturent des honoraires).

Tous ces frais cumulés représentent en moyenne 8% du prix de l’acquisition (hors éventuels frais de courtage).

Pour aller plus loin sur les frais annexes, lisez l’article : Comptez 24.160 euros de frais pour un achat de 176.000 euros.

Selon vous, est-ce le moment de renégocier son crédit immobilier ? Quels conseils donneriez-vous aux particuliers qui souhaitent profiter de l’attractivité des taux pour faire baisser leurs mensualités ?

Ulrich Maurel: Les taux d’intérêts restent bas depuis le début de l’année et on ne prévoit pas de remontée significative à la veille de l’été. Pour analyser une possible renégociation, il faut connaître son capital restant dû et le taux d’intérêt initial. Si le taux d’intérêt annoncé aujourd’hui est inférieur d’un point à celui obtenu à la souscription du prêt, la renégociation peut être intéressante. La première des démarches est d’aller voir sa propre banque, puis faire appel à un courtier peut être intéressant pour gagner du temps et trouver les meilleures conditions pour ce nouveau prêt.

Publié par l’équipe éditoriale de


Date de mise à jour : 06/06/2014


Et aussi sur le même thème :

Immobilier : « Il n’y a aucune raison de voir les taux augmenter »


L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers