Des taux immobiliers très bas


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreNos interviews d’experts immobiliers


Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez Vousfinancer.com

Responsable des relations banques chez Vousfinancer.com, Sandrine Allonier fait le point sur l’évolution des taux immobiliers et le politique des banques.

Les taux immobiliers ont atteint des niveaux record. A combien s’établissent-ils en moyenne ?

Sandrine Allonier : Les taux de crédits immobiliers ont en effet franchi un nouveau record à la baisse, pour s’établir en moyenne à 2,80% sur 15 ans, 3% sur 20 ans, 3,40% sur 25 ans. Mais ces moyennes cachent des taux encore plus bas que l’on peut obtenir pour certains profils. Nous avons ainsi négocié ces dernières semaines des crédits à 2,10% sur 15 ans, 2,49% sur 20 ans et 2,71% sur 25 ans. C’est inédit !

Pour aller plus loin, lisez également : les taux immobiliers au plus bas depuis la fin des années 40.

Selon vous, comment vont évoluer les taux dans les prochains mois.

Sandrine Allonier : Nous n’anticipons pas de remontée des taux dans les prochaines semaines, et ceci pour plusieurs raisons : les taux d’emprunt d’Etat qui servent de référence aux banques pour fixer leurs taux de crédit sont à leur plus bas niveau historique, aux alentours de 1,60% ; les marges des banques restent donc très convenables, même en proposant des taux à moins de 3%. En outre, le marché immobilier, même s’il résiste, reste fragile et le moindre choc sur les taux pourrait venir le gripper. Ainsi, pour atteindre leurs objectifs ambitieux et continuer à conquérir de nouveaux clients compte tenu du contexte, les banques devraient poursuivre leur politique de taux très bas, au moins jusqu’à l’automne, car le mois de septembre, traditionnellement riche en transactions immobilières, est un mois clé pour elle, avant une fin d’année souvent plus calme.

Les banques prêtent-elles facilement ?

Sandrine Allonier : Les banques ont la volonté de prêter, tout en restant prudentes. Compte tenu des craintes de baisses des prix, et du contexte économique marqué par un taux de chômage élevé, elles sont attentives tant à la qualité du projet immobilier, qu’à la situation personnelle et professionnelle du futur emprunteur. Elles demandent aussi presque systématiquement 10% d’apport afin que l’emprunteur puisse autofinancer au moins les divers frais et commencer à amortir la valeur du bien dès le début du prêt.

Emprunter à taux mixte est-ce une bonne idée ?

Sandrine Allonier : Pour ceux qui envisagent de revendre leur bien dans les 7 à 10 ans, emprunter à taux mixte est une excellente idée. Ces prêts, à taux fixe sur une période donnée, puis révisable, sont très avantageux car ils permettent de bénéficier en début de prêt, au moment où on verse le plus d’intérêts, d’un taux en général inférieur de 0,20 à 0,50 point à un taux fixe classique et d’une exonération d’indemnités de remboursement anticipé lors de la période en révisable. A l’issue de la période fixe, l’emprunteur a ainsi payé une mensualité plus faible et amorti plus de capital ! Et compte tenu des économies générées en début de prêt, il est gagnant dans presque tous les cas même s’il conserve son crédit au-delà de la période fixe.

Publié par Sarah Léon


Date de mise à jour : 17/07/2014

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers