Comment faire son propre compost ? pourquoi ?

faire compost ecologique
Sommaire

Réaliser du compost constitue un acte écologique, permettant d’obtenir de l’engrais 100% naturel. Toutefois, il convient de prendre certaines précautions pour aboutir à un résultat de qualité. Si vous vous demandez comment et pourquoi faire son propre compost, découvrez toutes les informations utiles sur le sujet !

Choisir une méthode de compostage en tenant compte de la superficie de son jardin

La première étape pour faire de l’engrais naturel consiste à choisir le mode de fabrication de compost le plus approprié. L’idéal reste de se décider en tenant compte de la superficie de la maison. En effet, il est recommandé de privilégier un bac de compostage pour un jardin présentant de petites dimensions ou une surface moyenne. Toutefois, si votre résidence dispose d’un vaste espace extérieur, constituer un amas de déchets en plein air reste la meilleure option. Enfin, adopter un lombricomposteur est idéal si vous logez dans un appartement.

Une fois votre mode de compostage défini, vous devez à présent choisir un équipement convenable. Un dispositif en bois est par exemple approprié pour une transformation des déchets au jardin. En effet, cet espace bénéficie de conditions thermiques optimales et facilite l’aération du mélange. Les personnes vivant en appartement doivent privilégier un équipement adapté tel que le lombricomposteur en plastique recyclé. L’action des vers de terre qui y sont placés intervient pour accélérer la décomposition des déchets sans production de mauvaises odeurs.

Faire le tri

Tous les déchets ne sont pas adaptés pour être utilisés dans la production de compost. Procéder à un tri est alors indispensable pour réaliser le compostage. Ainsi, les constituants à prendre en compte à cette étape sont les restes de cuisine. De même, les débris tels que le papier ou les cartons peuvent aussi faire partie du mélange. Enfin, la troisième catégorie d’éléments de compostage est constituée des mauvaises herbes, des écorces ou des copeaux de bois.

Évitez d’incorporer les matières non-organiques, les os, les restes de poisson et de viande à votre futur engrais. N’utilisez pas non plus les sacs biodégradables rapportés des supermarchés.

Passer au compostage

Un bon tri reste insuffisant pour assurer une décomposition réussie des Eléments à composter. Vous devez aussi entretenir le compost. Pour ce faire, diversifiez les apports de déchets afin de maintenir un équilibre entre les différents éléments de l’engrais. De même, ajoutez par moments de l’eau au mélange en cas de faible humidité. À l’inverse, pensez à compléter les matières sèches si votre amendement est trop mouillé. Enfin, il est important d’aérer et de remuer périodiquement le compost. Patientez quelques mois pour obtenir un engrais utilisable.

Pour reconnaître un bon compost, ce dernier doit ressembler à du terreau par sa structure granuleuse, son odeur d’humus et sa texture fine. Épandez alors votre mélange sur le terrain destiné au jardinage et laissez le compost enrichir votre sol.

Compost naturel : les bonnes raisons d’adopter cette solution écologique

Les techniques conventionnelles d’élimination et d’incinération des déchets participent à l’émission de résidus polluants dans l’air ambiant. Aussi, utiliser son compost diminue considérablement ce risque de pollution. Outre cet avantage, composter permet aussi :

  • d’améliorer la richesse du sol de son jardin ;
  • d’offrir de bons nutriments aux plantes ;
  • de contribuer à l’entretien de l’écosystème.

En suivant la procédure appropriée, vous êtes à présent en mesure de fabriquer votre propre engrais naturel. S’engager en faveur de cette solution écologique vous garantit à la fois de participer à la préservation de l’environnement et d’avoir un magnifique jardin.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les lundis par email, les bons plans immobiliers sélectionnés par notre équipe.