Vivre dans un camping pour lutter contre la crise de l’immobilier ?

vivre dans un camping
Sommaire

De plus en plus de Français préfèrent habiter toute l’année au camping. De jeunes couples, des familles ou encore des retraités ont trouvé dans le camping une nouvelle manière originale de créer un cocon où il fait bon vivre. Au-delà du côté original qu’offre ce type d’habitation, le fait de vivre en camping peut être une solution d’urgence pour lutter contre la crise de l’immobilier en cours dans le pays.

Que dit la loi sur la crise du logement ?

Les atteintes au droit au logement ne font que persister et prennent en compte de multiples situations. Il s’agit par exemple :

  • des habitats indignes et indécents
  • des habitats en squats
  • les statuts d’occupation sans protection légale
  • des bidonvilles et des habitations en foyer

La France a eu à signer les principaux textes qui ont été adoptés par l’ONU. Ceux-ci lient de façon étroite la notion de dignité humaine et la protection du logement. Sur le plan européen, la France reconnaît de toute évidence que le logement est important pour le droit à une vie familiale épanouie (CESDH3-1950).* À travers les articles 31 et 30 de la Charte sociale européenne qui a été révisé en 1996, la France s’engage à assurer à tous l’exercice de manière effectif du droit à la protection contre l’exclusion sociale et la pauvreté ainsi que le droit au logement. En France, le droit au logement particulier est reconnu par la loi comme étant un droit principal et un objectif constitutionnel.

La loi française est confuse sur la législation en ce qui concerne l’autorisation faite au niveau de la procédure d’offrir un hébergement au lieu d’un logement. S’il est vrai que l’hébergement est utile pour un projet d’insertion, ce n’est pas une solution appropriée pour les populations les plus pauvres. Par ailleurs, avant de prétendre au logement, les personnes étrangères doivent forcément remplir les conditions de permanence de séjour beaucoup plus restrictives que ceux des nationaux. Selon l’article 55 de la loi SRU, près de 742 communes ont pour obligation de créer au minimum 20 % de logements sociaux au sein de leur territoire.

Quel est le prix de l’emplacement d’un camping à l’année ?

Le prix de l’emplacement du camping à l’année est de 14,90 euros en ce qui concerne un terrain sans étoiles ou non classé. Ce montant peut évoluer jusqu’à au moins 50,90 euros pour un camping cinq étoiles.

Quels sont les avantages de loger dans un camping ?

Le fait de loger dans un camping vous permet de profiter d’un habitat :

  • économique
  • écologique
  • personnalisable.

Sur le plan économique, ce type d’habitat permet de réduire l’argent à investir au sein d’un logement. Ce type d’habitat représente une alternative propice aux habitats classiques qui sont beaucoup plus onéreux. Par ailleurs, avec cette option, vous faites le choix d’un habitat écologique en ce sens qu’il faut moins de matériaux pour vivre dans un camping que dans un habitat classique. De plus, le mobil-home est un habitat personnalisable. Si la décoration vous épuise, vous pouvez changer complètement de décor plutôt que de changer juste d’aménagement. Pour finir, le camping est un habitat qui se résume à l’essentiel. Il permet à ceux qui font ce choix de consommer de manière plus rationnelle, de vivre différemment et de se reconnecter facilement avec la nature.

Quels sont les inconvénients du fait d’habiter dans un camping ?

Le fait de résider dans un camping vous permet de passer des moments agréables dans un confort certain. Cependant, le camping, en fonction des établissements, est quelque peu rudimentaire. Par ailleurs, pour réussir à vivre dans un camping, vous devez apprendre à changer vos habitudes de vie quotidienne. De plus, vous devez également apprendre à vous adapter à la météo.

Laissez un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires
Newsletter

Recevez tous les lundis par email, les bons plans immobiliers sélectionnés par notre équipe.