Oïdium traitement : Comment lutter en bio contre l’oïdium


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieFiches pratiques
ChapitreJardinage


Oïdium traitement

L’oïdium est une maladie fréquente des jardins potagers.Si certains gestes préventifs permettent de diminuer le risque d’apparition de l’oïdium, la maladie peut toutefois se déclarer sous l’effet d’un taux important d’humidité associée à des températures élevées.



En cas d’attaque, des traitements biologiques permettent de lutter efficacement contre le champignon tout en préservant l’environnement et la fertilité du sol



Un champignon microscopique

L’oïdium, comme toutes les maladies cryptogamiques, est un champignon microscopique. Egalement connue sous le nom de maladie du blanc, elle est redoutée des jardiniers et des agriculteurs. Les grands écarts de température entre le jour et la nuit favorisent le développement de la maladie. Ainsi l’oïdium apparaît souvent en avril et en mai ainsi qu’en automne, quand des températures élevées sont associées à un taux d’humidité important. Toutefois contrairement à la tavelure ou au mildiou, l’ oïdium prolifère par temps relativement sec.

Les signes de la maladie

L’oïdium est facilement repérable. Les premiers signes sont l’apparition d’un feutrage blanc à blanc grisâtre d’aspect farineux sur le dessus des feuilles, des tiges parfois des fleurs ou des fruits. Peu à peu, le feuillage se boursoufle et dessèche complètement.

Les végétaux les plus sensibles

Certains végétaux craignent plus l’oïdium que d’autres. Les plus fréquemment touchés par la maladie sont le rosier, le poirier, le pommier, la vigne. Au potager, la courgette, la pomme de terre, le concombre, l’aubergine, le mais, les radis ou encore les poireaux sont les légumes les plus sensibles à l’oïdium.

Comment traiter l’oïdium ?

Impactant la récolte, l’oïdium fait partie des maladies redoutées des agriculteurs. Des gestes curatifs permettent de prévenir des dégâts importants. Toutefois en cas d’attaque, il est important de traiter rapidement les plantes atteintes d’oïdium afin d’éviter une propagation de la maladie.

Les gestes curatifs sont :

  • Respecter un espace entre chaque plante afin d’éviter que l’humidité ne stagne
  • Eviter les arrosages excessifs et ne jamais mouiller le feuillage

En cas d’oïdium :

  • Supprimer les feuilles touchées et les brûler
  • Opter pour un purin de prêles ou une infusion d’ail additionnée de lait. Naturels, ces traitements biologiques permettent de lutter contre l’oïdium tout en préservant l’environnement et la fertilité du sol
  • Autre solution, les traitements au souffre ou à la bouillie bordelaise utilisables en agriculture biologique. Un mélange d’eau et de bicarbonate de soude est également efficace. Le pH basique du bicarbonate prévient en effet la formation du champignon
  • Booster les végétaux avec un purin d’ortie

Date de mise à jour : 05/07/2011


Et aussi sur le même thème :

Associations favorables en jardinage biologique
Jardiner avec la lune

Pour en savoir plus :
Jardiner sans pesticide, dangers des pesticides, bonnes pratiques
Jardinage, engrais verts : Un engrais 100% naturel pour le jardin


L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers