Birmanie : le boum immobilier prive des centaines de familles de logement


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'actualité internationale


Birmanie Rangoun pagode Sule

Immobilier : l'ouverture économique de la Birmanie a ruiné certains ménages

Le boom immobilier en Birmanie a des effets pervers sur la population du pays. Des centaines de familles ont été expulsées de leurs logements de Rangoun et se retrouvent à la rue. Cette crise survient suite à l'ouverture du pays en 2011, qui s’est accompagnée de réformes économiques. Avant cette date, la Birmanie était restée isolée du reste du monde pendant des dizaines d'années, par la volonté de la junte militaire au pouvoir.

Pays du Sud Est de l’Asie, la Birmanie est frontalière avec le Bangladesh, l’Inde, la Chine, le Laos et la Thaïlande. L’envolée des prix des logements ne concerne pas uniquement la République du Myanmar. Les prix immobiliers flambent également à Bangkok en Thaïlande, en Inde, en Chine.

Les loyers ont doublé en deux ans dans certains quartiers de la capitale birmane

Dans certains quartiers de Rangoun, les loyers ont doublé voire même triplé en deux ans. En 2013, les prix moyens des logements de petites surfaces ont augmenté de 25%, alors qu'un quart de la population birmane vit sous le seuil de pauvreté. Depuis l'ouverture du pays aux investissements étrangers, la demande immobilière a explosé et la spéculation devient incontrôlable ! Certains acteurs craignent la formation d'une bulle immobilière en Birmanie, et appellent les autorités à agir pour stabiliser le marché. En réponse aux problèmes des expulsés et de la spéculation, le président a lancé la construction de logements à "bas prix" dans la banlieue de Rangoun. Mais de nombreux détracteurs estiment que le prix de ces habitations reste bien trop élevé pour des citoyens ordinaires.

Crise du logement en Birmanie : des moines à la rescousse des sans-abris

Dans la capitale birmane, de nombreuses familles ont perdu leur logement. Elles n'ont plus d'endroit où vivre et plus rien à manger. Pour leur venir en aide, un monastère de la région de Rangoun a ouvert ses portes et depuis plus d'un an permet à ces familles de se construire des maisons de fortune sur ses terres. Ces Birmans anéantis habitaient des maisons au cœur de la ville avant de se retrouver sans toit. Aujourd'hui, plus de 2400 familles ont chacune leur terrain de 20 m². Mais le monastère ne peut accueillir davantage de monde! Les moines tentent néanmoins de trouver des fonds pour acheter plus de terrain.

Publié par Sarah Léon


Date de mise à jour : 18/09/2013


Et aussi sur le même thème :

Maison low-cost : L’immobilier pas cher au service de l’Inde 


L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2018

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers