Les 18-30 ans ont dû mal à trouver un logement


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL’actualité locative


Immobilier particulier logement jeune

Difficile de trouver un logement quand on a moins de 30 ans

Les freins pour trouver à se loger quand on a moins de 30 ans sont nombreux. Faible revenu, emploi instable ou encore problème de garanties, les jeunes cumulent les handicaps sur le marché du logement et leur situation est loin de s'améliorer.

Pour plus d’un tiers d’entre eux, le logement est désigné comme l’élément le plus prioritaire dans leur situation personnelle. Il passerait même devant les besoins physiologiques comme se nourrir. Selon une étude du bailleur social Polylogis, le logement est la première préoccupation des jeunes de 18 à 29 ans.

Jeune cherche logement désespérément

Arrivée à l’âge de la vingtaine, les jeunes ressentent le besoin de quitter le cocon familial pour voler de leurs propres ailes. Mais trouver à se loger quand on est étudiant ou jeune travailleur n'est pas toujours évident . Les obstacles sont divers.

Tout d’abord les garanties à apporter aux propriétaires-bailleurs pour louer un logement représentent une part considérable du budget des 18-29 ans. En effet, il est couramment demandé des revenus mensuels équivalents à trois fois le montant du loyer. Or il est rare de gagner plus de 2.000 euros par mois quand on quitte les bancs de la fac ou lorsqu’on débute dans la vie active, plus encore sans un diplôme en poche ! La situation professionnelle est un déterminant essentiel de la prise d’indépendance ; trois quarts des locataires et des propriétaires en France sont actifs (75%), alors que respectivement 18% des chômeurs et 40% des étudiants vivent chez leurs parents.

S’ajoute à cela le problème incontournable du manque de logements. Les villes les plus prisées, à savoir celles où les jeunes peuvent poursuivre leurs études ou trouver plus facilement un emploi sont également celles où il est le plus difficile de trouver à se loger à moindre coût.

En France, la jeunesse accède de plus en plus tardivement à un emploi stable, c’est également la catégorie la plus touchée par le chômage. Résultat: le taux de pauvreté chez les jeunes augmente, contraignant ces derniers à allonger la durée de cohabitation chez leurs parents. En 2006, selon la dernière enquête logement de l'Insee, 46,1% des jeunes de 18 à 30 ans vivaient encore chez leurs parents, un chiffre qui a augmenté de 3,5% depuis 1992.

Le budget location des jeunes s’établit à 562 euros par mois

Afin de se loger, les jeunes disposent d’un budget moyen de 562 euros par mois et ils sont 43% à disposer d’au moins une aide financière : aide sociale (34 %) et/ou soutien de la famille (23%). Le coup de pouce familial joue un rôle important du fait de son montant moyen plus élevé que celui des aides sociales (291 euros contre 188 euros). Il concerne toutes les catégories de jeunes : les étudiants et les chômeurs (pour qui il joue un rôle clé), mais aussi les actifs (14% des cadres et 16% des employés en bénéficient) et les jeunes âgés de 25 à 29 ans.

Les fins de mois sont difficiles pour les jeunes locataires qui ne bénéficient d’aucune aide, sociale ou familiale. Pour eux la question de rester ou de retourner vivre chez les parents se pose. C’est parfois un bon moyen, pour ceux qui ne sont pas trop excentrés des grandes villes, d’allier travail et économie.

Publié par l'équipe éditoriale de L'immobilier 100% entre Particuliers


Date de mise à jour : 30/11/2012


Et aussi sur le même thème :

Achat logement : Les jeunes n’arrivent plus à devenir propriétaire 


L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers