Les étrangers qui achètent en France


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreL'actualité nationale


La région PACA continue de faire rêver les acheteurs étrangers

Si les Britanniques sont toujours et encore les premiers acheteurs d’immobilier en France, ils sont suivis de près par les Belges qui profitent d’une conjoncture plus favorable pour leur investissement.

 

Achat immobilier en France : les Britanniques moins nombreux, les Belges en profitent

L’effet Brexit se fait sentir jusque sur le marché immobilier français. En effet, même s’ils restent aujourd’hui encore les premiers acheteurs non-résidents, les Britanniques sont de moins en moins nombreux à s’offrir un logement en France révèle le dernier Observatoire BNP Paribas International Buyers. En revanche, boostée par cette baisse de 18 % des acheteurs anglais en 2017, la part des Belges augmente de 21 % sur le marché immobilier hexagonal.

 

C’est en fait depuis l’année 2012 que nos voisins se hissent à la deuxième place sur le podium des étrangers acheteurs d’immobilier en France. Les raisons de cet engouement sont nombreuses et surtout rationnelles : proximité, langue et sécurité de l’investissement viennent en premier. Ces acheteurs venus de Belgique, surtout des Seniors, se tournent principalement vers les régions Nord-Pas-de-Calais, PACA et Languedoc-Roussillon alors que les Britanniques achètent majoritairement dans le Limousin, l’Aquitaine et en Rhône-Alpes. Et s’ils ont tendance à acheter des biens à des prix abordables, mais avec un grand terrain et au calme lorsqu’ils investissent dans le centre de la France, dans le sud, les Belges s’offrent les belles propriétés de bord de mer et de luxe (à 1 à 2 millions d’euros).

 

Des achats de biens haut de gamme pour les Libanais

Pourtant, s’ils sont les premiers acquéreurs en France en 2017, les Belges et les Britanniques n’y sont pas les plus gros investisseurs. Les premiers ont dépensé en moyenne 252 000 € et les seconds 229 000 € (soit le prix d’un appartement) en 2017. C’est beaucoup moins que les Libanais qui ont dépensé 726 476 €, les Norvégiens et leurs 546 609 € ou les 523 229 € des Chinois. Ces trois nationalités ne sont pas les plus représentées sur le marché immobilier français, mais lorsqu’ils se rendent acquéreurs de biens, ils choisissent généralement du haut de gamme avec des prix en rapport.

 

L’immobilier français séduit de nouveau les étrangers

L’année 2017 signe le retour des acheteurs étrangers. Ils ont été 2 % de plus à devenir propriétaire dans l’hexagone. Même si ce chiffre semble peu, il fait suite à une baisse de 3,6 % en 2016. L’immobilier français a retrouvé son prestige auprès d’étrangers qui le considèrent sûr et ayant un très bon rendement. Le Brexit joue aussi : les investisseurs préférant rééquilibrer leur actif songent de plus en plus à vendre les biens qu’ils ont acquis en Angleterre pour réinvestir en Europe. Et sur ce plan, Paris est déjà gagnant puisque BNP Paribas a noté une augmentation des acheteurs non-résidents de +3 % en Île-de-France, dont 54 % se sont tournés vers Paris.

 

Publié par


Date de mise à jour : 07/07/2018

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers