Réforme de l’ISF, François Baroin : Le gouvernement se défend de favoriser les riches


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreLa fiscalité immobilière


Réforme de l’ISF, François Baroin

François Baroin, ministre du budget, affirme dans Les Echos que la réforme de l’impôt sur la fortune ne coûtera rien à l’Etat. La suppression du bouclier fiscal suffirait, selon lui, à compenser l’allégement de l’ISF.

« Il n’y a aucun cadeau et la réforme est intégralement financée par les mêmes qui acquittent aujourd’hui l’ISF ». Le ministre du budget ne laisse pas de place à la nuance dans son analyse. Il répond ainsi aux accusations de l’opposition et de certains spécialistes, de favoriser les classes sociales les plus aisées. Elle permettra à environ 300 000 contribuables, d’être exonérés d’ISF.

Réforme de l’ISF, François Baroin, le gouvernement se défend de favoriser les riches : Contrepartie de la disparition du bouclier fiscal

François Baroin avait annoncé début avril cette réforme de fond de l’impôt sur la fortune. La mesure phare était la suppression de la première tranche, concernant les contribuables possédant un patrimoine compris entre 800 000 et 1,3 millions d’euros. Elle était suivie d’une simplification par le bas des taux d’imposition, qui devrait passer à 0,25 % pour les patrimoines compris entre 1,3 millions et 3 millions d’euros et à 0,5 % pour les patrimoines supérieurs à 3 millions d’euros, cela dès le premier euro. Une réforme qui va permettre aux assujettis à l’ ISF de ne pas subir les effets de la suppression du bouclier fiscal, annoncée par Nicolas Sarkozy au début du mois d’avril.

Réforme de l’ISF, François Baroin, le gouvernement se défend de favoriser les riches : Des critiques nombreuses

Jérôme Cahuzac, député PS, président de la Commission fiscale à l’Assemblée nationale, avait parlé de « bricolage », sur Europe 1, pour qualifier les mesures. Sur le site, LaVieImmo.com, Eric Lebrun, conseiller en gestion de patrimoine, avait quant à lui dénoncé les mesures compensatoires - comme les réductions sur les droits de donations – sensées compenser la baisse de l’ ISF. Selon l’expert, « toutes les avancées majeures faites ces dernières années dans ce domaine [les droits de successions, NDLR] sont remises en cause. Il s’agit d’une véritable machine arrière ».


Date de mise à jour : 05/05/2011

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2018

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers