Interview sur les taux immobiliers


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreNos interviews d’experts immobiliers


Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com

Bonne nouvelle pour les emprunteurs. Déjà exceptionnels, les taux immobiliers pourraient encore baisser. Le point avec Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com.

Nous vous recommandons également cet article sur les taux immobiliers : 2015 sera-t-elle l'année de tous les records?

Bonjour, à combien s’établissent les taux immobiliers ?

Maël Bernier : Les moyennes se situent aujourd’hui autour de 2,15% sur 15 ans, 2,40% sur 20 ans et 2,70% sur 25 ans. Concernant les très bons dossiers, les taux sont souvent sous la barre des 2% pour les durées inférieures ou égales à 20 ans et flirtent avec les 2% pour le 25 ans. C’est véritablement exceptionnel.

A votre avis, les taux peuvent-ils encore baisser ?

Maël Bernier : Ce n’est pas totalement impossible. En effet, les banques continuent d’emprunter à des taux très bas et gardent ainsi des marges confortables tout en offrant des prêts aux particuliers également très bas. De plus les objectifs commerciaux des établissements bancaires sont ambitieux pour 2015 et la politique de taux très bas reste le meilleur moyen d’attirer une nouvelle clientèle.

Le recul des taux favorise-t-il le retour des acheteurs sur le marché immobilier ?

Maël Bernier : Oui évidemment, nous notons ainsi une forte augmentation des demandes de financement concernant des acquisitions depuis le début de l’année. Ainsi,  les dossiers déposés sur notre site concernant des projets d’acquisition immédiats sont en hausse de plus de 40% par rapport à la même période l’an passé. C’est la preuve évidente que les taux très bas ont un effet « boosteur » évident sur les futurs acheteurs.

Dans quelles villes les taux sont-ils les plus attractifs ?

Maël Bernier : Les taux sont aujourd’hui très bas partout en France mais il est vrai que nous observons quelques disparités régionales notamment sur les taux obtenus pour les meilleurs dossiers. Les écarts de taux d’une ville à l’autre sont de l’ordre de 0,20% mais il peut y avoir des records de taux dépassant ces écarts classiques dans telle ou telle ville sur des excellents dossiers.

Est-il possible d’acheter un bien dans une ville et de négocier son prêt dans une autre ?

Maël Bernier : Oui tout à fait, mais néanmoins pour que cela soit réellement techniquement faisable, il sera nécessaire que la négociation intervienne dans la ville où vous résidez par opposition au lieu de votre résidence secondaire ou de l’investissement locatif que vous allez financer. En d’autres termes, il est possible par exemple pour l’achat d’un bien à Nantes, de se financer à Paris si on habite en région parisienne, mais il sera compliqué pour ne pas dire impossible de se financer à Strasbourg. Sachez en effet que la banque sollicitée vous renverra dans 99% des cas vers l’entité de son enseigne dans votre département de résidence.

Retrouvez la précédente interview de Maël Bernier sur l’acquéreur type immobilier.

Publié par

 

Date de mise à jour : 09/04/2015

L'IMMOBILIER 100% ENTRE PARTICULIERS - Tous droits réservés 2019

Vendez votre bien entre particuliers
Créez une alerte immobilière


Annonces de  Maisons entre particuliers

Annonces d' Appartements entre particuliers

Annonces de  Terrains entre particuliers

Annonces de  Commerces entre particuliers